Publié dans Chroniques littéraires

Il est toujours minuit quelque part – Cedric Lalaury

Salut à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler de mon premier FLOP de 2018, il en faut bien et voila c’est arrivé malheureusement … Je n’aime pas beaucoup ça, je trouve toujours des points négatifs et positif pour un livre, même si je l’ai que moyennement aimé. Mais là, ce fut un gros gros FLOP, j’ai du mal à trouver des points positifs …

Je vais tout de même faire une chronique objectif en expliquant les points qui m’ont déplu, et je suis consciente que ce qui m’a déplu pourra peut être plaire à d’autres, d’ailleurs si vous l’avez lu je serais ravie d’en discuter avec vous !

couv67250560Voici le résumé (qui m’avait attiré d’ailleurs ! ) :

Bill Herrington est un homme heureux. La cinquantaine approchant, il a une femme qu’il adore, deux filles aimantes, et un poste de professeur de littérature dans une prestigieuse école préparatoire. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… jusqu’au jour où il trouve dans son casier l’exemplaire d’un roman à sensation publié par un mystérieux inconnu : Richard Philip Kirkpatrick. Pas de quoi chambouler le professeur Herrington. À un détail près : ce roman raconte une histoire vraie. L’histoire d’un crime dont Bill était persuadé que personne n’en avait jamais eu connaissance.

J+1 : Bon je ne vous apprends rien, je n’ai pas aimé. J’ai tout de même fini le lire, je voulais connaître la fin par pure curiosité (ce qui pourrait être un bon point mais pas tellement).

Le problème je pense c’est les personnages. On ne s’attache pas au personnage principal qui est un personnage antipathique, mais du coup la manière dont il raconte son histoire est antipathique aussi, ce qui a fait que je me suis pas du tout attaché ce personnage. Et les autres personnages ne sont pas assez creusé pour que l’on s’attache. Du coup on lit l’histoire de personnages dont on ne se préoccupe pas vraiment.

En fait, quand je lisais je me disais « je m’en fiche de ce que tu pense » tellement je n’accordais pas d’importance à son histoire, comme j’ai dit, je voulais juste connaître la fin de l’histoire par curiosité, pas pour savoir ce qui arriverait aux personnages.

Après l’intrigue en elle même est pas mal mais très mal organisé dans le roman. On introduit tout très vite dès le début, puis plus rien pendant 300 pages, pour ensuite finir par tout déballer en 50 pages à la fin du roman. Dommage, le roman manque de rythme du coup, quelques rebondissements auraient été apprécié pour nous maintenir en haleine !

La fin est trop prévisible, et n’est pas un réel rebondissement, pour un thriller c’est dommage, c’est généralement la fin qui laisse la dernière impression que l’on se fait d’un roman.

J+30 : Toujours un FLOP, ce livre ne m’a laissé qu’un goût de perte de temps, je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture, surtout à cause du manque de rebondissement, c’était mou et cela ne m’a pas plu, après peut être que d’autres personnes ont apprécié leur lecture, si vous l’avez lu dites moi !

Je conseille ce livres aux personnes qui ne sont pas habitué aux thrillers (est ce que ce livre peut vraiment être qualifié de thriller ?) et qui n’ont pas peur des longueurs dans les livres.

Mon avis est mitigé mais j’ai hâte de connaître le tiens alors n’hésite pas à laisser un petit commentaire si tu as aussi lu ce livre !

Publicités

Un commentaire sur « Il est toujours minuit quelque part – Cedric Lalaury »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s